le pape « Ce magicien s’appelle le pape : tantôt il lui fait croire que trois ne sont qu’un ; que le pain qu’on mange n’est pas du pain, ou que le vin qu’on boit n’est pas du vin, et mille autres choses de cette espèce » ;« C′est une vieille idole qu′on encense par habitude » ; « Il se dit successeur d′un des premiers Chrétiens, qu′on appelle Saint Pierre, et c′est certainement une très riche succession : car il a des trésors immenses et un grand pays sous sa domination » > les évêques « Quand ils sont assemblés, ils font (..… La seule possibilité pour échapper aux problèmes de l’arbitraire des religions, c’est d’adopter une religion dégagée des dogmes, des rituels, des cérémonies spécifiques, pour embrasser une religion universelle. La religion dans les Lettres persanes. Il faut dire que l'auteur se cache derrière le masque de la fiction et fait croire à son lecteur que ce sont là des lettres réelles de deux Persans qu'il expose. CRITIQUE DE LA POLIQUE RELIGIEUSE A. DENONCIATION ET CONDAMNATION DE L’INTOLERANCE ET DU PROSELYTISME B. L’APOLOGIE DE LA TOLERANCE III. Leur séjour à l’étranger dure huit ans. la phrase miroitante de montesquieu dans les "lettres persanes" Users without a subscription are not able to see the full content. Les Catholiques n’ont jamais renoncé à rétablir l’unité religieuse du royaume. Les Jansénistes pensent que l’homme ne peut mériter le salut de son âme par ses actes : la grâce divine n’est accordée qu’à quelques élus. C’est donc un tribunal de justice religieux qui condamne  les hérétiques et prône l’intolérance religieuse. (…) On s’est aperçu que le zèle pour les progrès de la religion est différent de l’attachement qu’on doit avoir pour elle ; et que, pour l’aimer et l’observer, il n’est pas nécessaire de haïr et de persécuter ceux qui ne l’observent pas »36. ils flottent sans cesse entre de fausses espérances et des craintes ridicules ; et au lieu de s’appuyer sur la raison, ils se font des monstres qui les intimident, ou des fantômes qui les séduisent »20. Dans la Lettre LX, ce sont les Juifs qui sont visés pour leur fanatisme et leur intolérance34. Mais quel travail ? Ceci doit bien naturellement être relativisé : la Lettre LXXXV montre que si progrès il y a, il n’est point encore généralisé dans tous les pays, la France et l’Espagne semblant s’obstiner à alimenter une guerre déjà dépassée ailleurs - en l’occurrence, ce contraste constitue une attaque plus virulente encore à l’égard de ces deux pays. ... Dès qu'il ouvrit les yeux pour les connaître, il apprit à les craindre ; et la religion vint adoucir dans les mœurs ce que la nature y avoit laissé de trop rude. L’artisanat, le commerce, les finances, considéré comme les emplois de la société les plus pénibles, mais également  ceux qui contribuent le plus à l’enrichissement général du pays.Ensuite dans le domaine moral. Toute l’habileté de Montesquieu sera de montrer que la foi peut servir la raison. Dans les Lettres CXVI et CXVII, Usbek démontre que certaines rigueurs du dogme conduisent à dépeupler le pays, ce qui est contraire à sa bonne marche, car, selon Usbek, plus un pays a d’âmes, plus il peut être fort économiquement. 34Ibid., Lettre LX, § 2 : « [Les Juifs] font paraître chez les Chrétiens, comme parmi nous, une obstination invincible pour leur religion, qui va jusques à la folie ». Jean Goldzink, La Politique dans les “Lettres persanes”, ouvrage hors-collection des Cahiers de Fontenay, Presses de l’École Normale Supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, 1988. C’est le pouvoir de la religion sur les esprits à cette époque qui est grandement critiqué par Montesquieu. La nouvelle religion qu’Usbek se propose de définir veut donc avant tout préserver la société du désordre moral. Les Lettres persanes, the first major work by Montesquieu, caused a stir in 1721. Pour convaincre son lectorat, Usbek, dans la Lettre LXXXV, montrel’intérêtqu’il peut y avoir à entretenir la multiplicité des religions. Dans les grandes lignes, affirme Usbek, la religion chrétienne et la religion mahométane sont identiques : il assimile le baptême aux ablutions journalières, les jeûnes aux mortifications etc. On notera ici la finesse de l’analyse du Persan : la critique ne s’adresse pas aux Protestants, qui ont su adapter leur dogme aux intérêts de leur communauté : celle-ci est plus riche, plus puissante, plus équilibrée que celle des Catholiques. Year: 1989. Lâ absolutisme dâ un roi devenu dévot sous lâ influence des Jésuites, et plus particulièrement de son confesseur le père Lachaise, conduit à une politique dâ intolérancelégale. Les lettres persanes est un roman épistolaire de Montesquieu publié en 1721. ». C'est le lieu où sont gardées les nombreuses femmes d'Usbek. Lettres persanes, Les Troglodytes (Lettre 12) Exposé type bac. Dans ces lettres sur la dépopulation, il ne s’agit pas pour Usbek de faire un débat sur la question de la chasteté ou sur celle du divorce, il ne s’intéresse qu’aux questionspratiques, par quoi l’on voit que la question religieuse n’est pas traitée de manière ‘isolée’ : elle est considérée dans son rapport avec d’autres problèmes - ici économiques et sociaux. « Today, those who claim to be religious are in the whole sincere, because there are relatively few material advantages to be gained from belief ; in the seventeenth and eighteenth centuries, the case was different, and hypocrisy was more widespread. La critique de la religion fait partie, naturellement, de ces sujets audacieux. ... End page 133, Page count 12. Type pédagogique : Exploitation de l’œuvre intégrale. Malgré l’approche imminente de… Rien n'a plu davantage, dans les Lettres persanes, que d'y trouver, sans y penser, une espèce de roman. 7Montesquieu n’a pas insisté sur ce point ici, mais en général, ces indulgences étaient octroyées aux fidèles moyennant finance : la critique de la corruption de l’Eglise fera également l’objet d’une critique acerbe. Ainsi la tolérance religieuse favoriserait le maintien des valeurs morales, et même permettrait de corriger les « abus » de la religion dominante.Enfin Montesquieu aborde le domaine politique, Il explique que « quand toutes les sectes du monde viendraient s’y rassembler cela ne lui porterait aucun préjudice ». Cependant, les Lettres persanes, d’une manière générale, ne cherchent pas à affirmer l’inutilité de la religion : la critique opérée par Rica et Usbek se veut constructive ; c’est ce que nous chercherons à montrer dans notre étude. Les Jansénistes, fidèles au dogme catholique, qu’ils interprètent dans un sens extrêmement sévère et pessimiste, sont les ennemis jurés des Jésuites. Usbek, en présentant le point de vue du Mahométan - on ne peut être sauvé sans la religion mahométane -, montre à l’aspect relatif de tout dogme. La critique de la religion dans lesLettres Persanesn’a pas uniquement pour objet de faire la satire d’une institution, elle fustige l’intolérance religieuse et s’attaque aussi au dogme en tant que tel. Les citoyens non privilégiés n’ont que « leur travail » pour acquérir « opulence » et « richesses ». En tant que philosophe éclairé, Mon-tesquieu cherche à défendre des idéaux politiques, religieux, sociaux et moraux qu’il regrette de ne pas retrouver dans la … (1721), Corpus Lettre Persane, Aventures De Télémaque, Candide, Lecture analytique : Les Lettres persanes, Lettre CLXI, Montesquieu, Montesquieu : Lettres Persanes, Lettre LXXXIII, Commentaire Littéraire : MONTESQUIEU, Lettres Persanes, « Lettre 101 » 1721, Commentaire Littéraire MONTESQUIEU Lettres Persanes « Lettre 101 » 1721. A l’aide d’exemples empruntés à l’histoire des Perses, Usbek critique les persécutions dont sont victimes les Protestants en France. 9Ibid., § 3. Tous d’abord dans la même lettre Il fait une métaphore entre le prosélytisme et une " maladie épidémique " et Montesquieu associe prosélytisme et intolérance. SOMMAIRE INTRODUCTION I. SATIRE SOCIALE DE L’INSTITUTION RELIGIEUSE, DES RELIGIEUX ET DES FIDELES A. En effet, Montesquieu tout comme Voltaire prônait l’identité religieuse comme étant personnelle et non publique. Elle fonctionne de manière Le « regard étranger », dont Montesquieu donne ici un des premiers exemples éloquents, contribue ainsi à alimenter le relativisme culturel, qu’on devait voir ensuite illustré chez d’autres auteurs du XVIII siècle. Download for print-disabled 064. Nous commençons par Yazd, cette ville milénnaire, mais nous allons aussi parler d'autres destinations dont vous n'avez pas l'habitude de voir dans les … . Mais Montesquieu va plus loin, il s’appuie sur des arguments de bon sens pour montrer à la fois l’absurdité et le danger qu’elles recèlent. M3 - Article. La question de savoir si le suicide peut être défendu moralement ou pas n’intéresse pas Usbek : sa seule préoccupation est de montrer que cette condamnation estabsurded’un point de vue religieux car la Providence ne s’intéresse pas au destin de l’homme particulier - pourquoi, alors, lui dénier cette liberté ? Cependant, les questions purement dogmatiques n’intéressent pas fondamentalement Montesquieu. Ils instituèrent des fêtes en l'honneur des dieux. Hachette in French / français bbbb. 1Montesquieu,Lettres persanes, 1721. Montesquieu à travers usbek affirme que « toutes les religions contiennent des préceptes utiles à la société », c’est-à-dire transmettent des valeurs morales. À travers les lettres qu'ils écrivent à leurs amis persans ou qu'ils s'envoient quand ils ne sont pas ensemble, ils parlent avec humour ou sérieux des coutumes françaises. En effet, Montesquieu tout comme Voltaire prônait l’identité religieuse comme étant personnelle et non publique. Article sur la religion : pp. La critique de la religion y tient une grande place. Ce fut les prémices de la laïcité. Les lettres qu'échangent les Persans plongent le lecteur dans la réalité orientale. Il a voulu rendre eunuque un esclave noir pour le remplacer, mais il s’est enfui. pp. Dans ses Réflexions, il écrit : « Bien loin qu’on pensât à intéresser quelque principe de notre religion, on ne soupçonnait pas même d’imprudence »25. Il dit : "il y a un autre magicien, plus fort que lui [le roi], qui n’est pas moins maître de son esprit qu’il l’est lui-même de celui des autres" Lettre 24. Jean Goldzink,C.L. La Pensee et l'action dans les "Lettres persanes" (Thought and Action in "Lettres persanes") Picard, Bernard. Les "Lettres persanes" est un roman épistolaire de Montesquieu rassemblant la correspondance fictive échangée entre deux voyageurs persans, Usbek et Rica, et leurs amis respectifs restés en Perse. La religion se voit donc reléguée au second rang, ce qui constitue une nouvelle attaque à l’égard de l’Eglise. Critique de la politique et de la religion dans les Lettres persanes et les Lettres philosophiques. Montesquieu, qui se cache derrière l’homme de la prière de la Lettre XLVI, répond : « Je ne sais si je me trompe ; mais je crois que le meilleur moyen pour y parvenir est de vivre dans la société où vous [Dieu] m’avez fait naître, et en bon père dans la famille que vous m’avez donnée »46. Par Ilyas Baktache  •  3 Avril 2016  •  Dissertation  •  1 434 Mots (6 Pages)  •  5 778 Vues, Exposé : la religion dans les lettres persanes. Il réussit à l’égard du Prince, qui se soumit aussitôt et donna l’exemple à ses sujets ».26. Mais les religions elles- mêmes génèrent souvent des superstitions. Mais ce roman par lettres vaut aussi en lui-même, en outre par sa peinture des contradictions déchirant le personnage central d’Usbek : partagé entre ses idées modernistes et sa foi musulmane, il se voit sévèrement condamné par la révolte des femmes de son sérail et le suicide de sa favorite, Roxane. Puisque les Chrétiens n’ont pas de mosquée, raisonne naïvement Usbek, ils devraient être condamnés à des châtiments éternels, ainsi que le prévoit le Coran pour tous ceux qui ne vénèrent pas Allah. Malgré le fait  qu'elle n'existait plus en France, il l'évoque car l'intolérance existe toujours. Lorsqu’Usbek ou Rica s’en prennent à des points particuliers du dogme, c’est pour montrer le ridicule du dogmatisme, et pour montrer les forces qu’il peut inhiber. On en voit le commencement, le progrès, la fin : les divers personnages sont placés dans une chaîne qui les lie. Les questions religieuses se trouvaient au centre du débat politique du XVIIIème siècle. This novel involves a voyage to Europe by two wealthy Persians. - Jede Arbeit findet Leser. Par ce moyen, les religions fidélisent leurs ouailles : c’est la peur qui tenaille, plutôt que la véritable foi, qui encourage les actions morales, ce que Montesquieu dénonce. Autrement dit, le dogme est toujours surajouté, et il faut toujours préférer la réalisation de la justice et de l’amour à l’observation aveugle de lois dictées par le dogme. point suivant. Montesquieu explique aussi que les fidèles sont pieux seulement par soumission et par peur et non par conviction comme le montre le champ lexicale de l’enfer dans la lettre 125 : enfer, épouvante, méchants, peines, menace. Un homme qui a montré qu’il pratique sa religion, par l’utilisation d’un chapelet ou en accomplissant un pèlerinage, n’a rien à craindre. Le divorce étoit permis dans la religion païenne, et il fut défendu aux chrétiens. Déjà, l’ironie contenue dans les propos rapportés par Rica suffit aussi à les condamner. En révoquant l’édit de Nantes, Louis XIV a précipité la ruine de l’artisanat et du commerce français, puisqu’ils étaient aux mains des Protestants, tandis que les pays voisins ont pu profiter du savoir- faire des 300 000 persécutés qui ont été acculés à l’exil : les Huguenots, comme les Guèbres, réputés être de très bons agriculteurs, ont émigré vers la Suisse, la Hollande, l’Angleterre, la Prusse - et notamment Berlin -, qui sont à la France ce que le « Mogol et [les] autres rois des Indes » sont à la Perse. La seule religion qui vaille est celle qui permet de suivre une morale qui propage le bien pour soi et pour les autres. Peter V. Conroy Jr.,Montesquieu revisited, Twayne Publishers, New York 1992. La critique de Montesquieu est d’autant plus forte que la ruine, à la différence de l’exemple donné par Usbek, a effectivement eu lieu. Il montre le cote autoritaire de la mode. Tout d’abord, le prosélytisme est la conséquence d’un raisonnement absurde, comme le montre Usbek dans la Lettre LXXXV : « Celui qui veut me faire changer de religion ne le fait sans doute que parce qu’il ne changerait pas la sienne, quand on voudrait l’y forcer : il trouve donc étrange que je ne fasse pas une chose qu’il ne ferait pas lui-même peut-être pour l’empire du monde »32. Ensuite dans la lettre 29, l'inquisition est un symbole d'intolérance. La critique est d’autant plus acerbe que nos deux Perses, on s’en souvient, sont venus en France pour découvrir de nouvelles mœurs, non pour convertir les Français au mahométisme, tandis que ce Capucin ne s’intéresse à la terre étrangère que dans l’espoir de la voir prochainement conquise au catholicisme ! Rousseau, dans laProfession de Foi du Vicaire savoyard, pose la raison comme seule autorité de la religion. La critique du christianisme occupe une place très importante dans ce livre. Un certain nombre de lettres traite de points du dogmes, qui étaient souvent discutés à l’époque de Montesquieu, et que le regard persan permet d’éclairer d’une lumière nouvelle. Le succès ne se fait pas attendre et, même si l'ouvrage est publié anonymement, il permet rapidement à Montesquieu, alors magistrat, de devenir un écrivain reconnu. Les citoyens non privilégiés n’ont que « leur travail » pour acquérir « opulence » et « richesses ». Dans ce combat de la raison contre la foi, on peut alors se demander s’il reste une place pour la religion. Si Usbek continue d’avoir une attitude déférente envers sa religion dans cette lettre, il n’en reste pas moins que la raison est reconnue comme seule légitime face à la révélation, ici éclipsée. Les effets de cette loi sont d’autant plus pervers que n’ayant pas d’enfants, les membres du clergé doivent être entretenus par la Nation, puisque personne ne peut subvenir à leurs besoins. Descriptors: Characterization, Eighteenth Century Literature, Formal Criticism, French Literature, Moral Values, … On notera qu’Usbek n’hésite pas à extrapoler certaines questions : en ce qui concerne la polygamie, par exemple, il rapporte qu’elle est également prônée par certains courants du christianisme, sans se soucier qu’ils sont plus que minoritaires ! Enfin il souligne que l'unité politique ne suppose nullement l'unité de foi contrairement à ce que pensait Louis XIV. L’absolutisme d’un roi devenu dévot sous l’influence des Jésuites, et plus particulièrement de son confesseur le père Lachaise, conduit à une politique d’intolérancelégale. Les femmes du sérail sont les seuls personnages féminins du roman. La religion dans Les Lettres persanes Le XVIIIe siècle, siècle des Lumières, a apporté des transformations dans divers domaines, particulièrement dans la religion, dont l'autorité se voit critiquée. Au XVIIIème siècle, en France, on avait coutume de croire que celui qui ne prenait pas la religion catholique ne pourrait être sauvé. En même temps, cette stratégie permet de commencer à introduire l’idée d’une religion unique : Usbek manifeste une véritable foi en un avenir où la religion serait le reflet d’une communauté fraternelle : « Il viendra un jour où l’Eternel ne verra sur la terre que de vrai Croyants (…) ; tous les hommes seront étonnés de se voir sous le même étendard »44. Il insiste en revanche sur l’intérêt de religions multiples: il se crée entre une concurrence à qui sera le meilleur entre les fidèles. - D’abord, il démontre par un syllogisme que la pluralité des religions est bénéfique du point de vue moral: plus il y a de religions, plus il y a de rivalités, or chacune cherche à être la meilleure, donc la multiplicité corrige les défauts des unes et des autres. French Rev, 42, 6, 847-864, 69 May. La plupart des fidèles agissent par calcul : dans la lettre LVII23, Usbek rapporte les paroles d’un religieux qui décrit ces Chrétiens avides de gagner le Paradis, mais en faisant le moins d’efforts possible. C'est en Hollande que les Lettres persanes paraissent pour la première fois en 1721. LesLettres persanes, dans et grâce à leur forme séduisante, ont ainsi permis la propagation d’un fond philosophique important, que Montesquieu théorisera dansL’Esprit des Lois. Musulman il est et restera, faisant coexister, comme son Créateur, le respect extérieur et l’affranchissement. Contre les ratiocinations de la Lettre LXIX se posant la question des attributs de Dieu, à laquelle Usbek met un terme en affirmant l’inanité de telles discussions, la Lettre XCVII fait l’apologie d’une religion découlant de préceptes simples. Usbek dénonce également l’opportunisme des fidèles : ils changent d’opinion, en fonction de la situation, de leurs intérêts. D’abord, un thème général orientaliste qui comprend des Apologues ou contes ; la vie dans le sérail ; la religion musulmane (ou mahométane) sous ses deux formes, sunnisme et chiisme ; la politique, c’est-à … Montesquieu s’attaque donc à toutes les formes d’intolérance. Please, subscribe or login to access all content. C’est-à-dire que chacun a le droit d’exercer sa propre religion en étant son propre prêtre. Tous d’abord dans la même lettre Il fait une métaphore entre le prosélytisme et une " maladie épidémique " et Montesquieu associe prosélytisme et intolérance. Tout au long de son œuvre, Montesquieu s’est efforcé de définir la place que doit tenir la religion dans l’organisation politique et sociale : dans les Lettres persanes, le sujet est omniprésent et savamment mis en scène. Texte utilisé publié par les Editions 00h00, Paris 1998. La France était alors une monarchie de droit divin, dont la religion d’Etat était le catholicisme. Il explique que la présence de plusieurs religions dans une même nation a de nombreux avantages dans divers domaine tels que le domaine économique. Le vœu de chasteté prononcé par les ecclésiastiques catholiques contribue lui aussi à la dépopulation : l’abstinence, qui est regardée par les Chrétiens comme une vertu, est moquée par Usbek : « (…) je ne les comprends pas, ne sachant ce que c’est qu’une vertu dont il ne résulte rien »40. Les Flots Châtelaillon, Visite Château Du Plessis-macé, Plan Piste Cyclable 93, Stade Océane Le Havre, Logiest Saint Julien Les Metz, Distance Marseille Toulouse, Visite Château Du Plessis-macé, Crazy Memphis Calories, " /> le pape « Ce magicien s’appelle le pape : tantôt il lui fait croire que trois ne sont qu’un ; que le pain qu’on mange n’est pas du pain, ou que le vin qu’on boit n’est pas du vin, et mille autres choses de cette espèce » ;« C′est une vieille idole qu′on encense par habitude » ; « Il se dit successeur d′un des premiers Chrétiens, qu′on appelle Saint Pierre, et c′est certainement une très riche succession : car il a des trésors immenses et un grand pays sous sa domination » > les évêques « Quand ils sont assemblés, ils font (..… La seule possibilité pour échapper aux problèmes de l’arbitraire des religions, c’est d’adopter une religion dégagée des dogmes, des rituels, des cérémonies spécifiques, pour embrasser une religion universelle. La religion dans les Lettres persanes. Il faut dire que l'auteur se cache derrière le masque de la fiction et fait croire à son lecteur que ce sont là des lettres réelles de deux Persans qu'il expose. CRITIQUE DE LA POLIQUE RELIGIEUSE A. DENONCIATION ET CONDAMNATION DE L’INTOLERANCE ET DU PROSELYTISME B. L’APOLOGIE DE LA TOLERANCE III. Leur séjour à l’étranger dure huit ans. la phrase miroitante de montesquieu dans les "lettres persanes" Users without a subscription are not able to see the full content. Les Catholiques n’ont jamais renoncé à rétablir l’unité religieuse du royaume. Les Jansénistes pensent que l’homme ne peut mériter le salut de son âme par ses actes : la grâce divine n’est accordée qu’à quelques élus. C’est donc un tribunal de justice religieux qui condamne  les hérétiques et prône l’intolérance religieuse. (…) On s’est aperçu que le zèle pour les progrès de la religion est différent de l’attachement qu’on doit avoir pour elle ; et que, pour l’aimer et l’observer, il n’est pas nécessaire de haïr et de persécuter ceux qui ne l’observent pas »36. ils flottent sans cesse entre de fausses espérances et des craintes ridicules ; et au lieu de s’appuyer sur la raison, ils se font des monstres qui les intimident, ou des fantômes qui les séduisent »20. Dans la Lettre LX, ce sont les Juifs qui sont visés pour leur fanatisme et leur intolérance34. Mais quel travail ? Ceci doit bien naturellement être relativisé : la Lettre LXXXV montre que si progrès il y a, il n’est point encore généralisé dans tous les pays, la France et l’Espagne semblant s’obstiner à alimenter une guerre déjà dépassée ailleurs - en l’occurrence, ce contraste constitue une attaque plus virulente encore à l’égard de ces deux pays. ... Dès qu'il ouvrit les yeux pour les connaître, il apprit à les craindre ; et la religion vint adoucir dans les mœurs ce que la nature y avoit laissé de trop rude. L’artisanat, le commerce, les finances, considéré comme les emplois de la société les plus pénibles, mais également  ceux qui contribuent le plus à l’enrichissement général du pays.Ensuite dans le domaine moral. Toute l’habileté de Montesquieu sera de montrer que la foi peut servir la raison. Dans les Lettres CXVI et CXVII, Usbek démontre que certaines rigueurs du dogme conduisent à dépeupler le pays, ce qui est contraire à sa bonne marche, car, selon Usbek, plus un pays a d’âmes, plus il peut être fort économiquement. 34Ibid., Lettre LX, § 2 : « [Les Juifs] font paraître chez les Chrétiens, comme parmi nous, une obstination invincible pour leur religion, qui va jusques à la folie ». Jean Goldzink, La Politique dans les “Lettres persanes”, ouvrage hors-collection des Cahiers de Fontenay, Presses de l’École Normale Supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, 1988. C’est le pouvoir de la religion sur les esprits à cette époque qui est grandement critiqué par Montesquieu. La nouvelle religion qu’Usbek se propose de définir veut donc avant tout préserver la société du désordre moral. Les Lettres persanes, the first major work by Montesquieu, caused a stir in 1721. Pour convaincre son lectorat, Usbek, dans la Lettre LXXXV, montrel’intérêtqu’il peut y avoir à entretenir la multiplicité des religions. Dans les grandes lignes, affirme Usbek, la religion chrétienne et la religion mahométane sont identiques : il assimile le baptême aux ablutions journalières, les jeûnes aux mortifications etc. On notera ici la finesse de l’analyse du Persan : la critique ne s’adresse pas aux Protestants, qui ont su adapter leur dogme aux intérêts de leur communauté : celle-ci est plus riche, plus puissante, plus équilibrée que celle des Catholiques. Year: 1989. Lâ absolutisme dâ un roi devenu dévot sous lâ influence des Jésuites, et plus particulièrement de son confesseur le père Lachaise, conduit à une politique dâ intolérancelégale. Les lettres persanes est un roman épistolaire de Montesquieu publié en 1721. ». C'est le lieu où sont gardées les nombreuses femmes d'Usbek. Lettres persanes, Les Troglodytes (Lettre 12) Exposé type bac. Dans ces lettres sur la dépopulation, il ne s’agit pas pour Usbek de faire un débat sur la question de la chasteté ou sur celle du divorce, il ne s’intéresse qu’aux questionspratiques, par quoi l’on voit que la question religieuse n’est pas traitée de manière ‘isolée’ : elle est considérée dans son rapport avec d’autres problèmes - ici économiques et sociaux. « Today, those who claim to be religious are in the whole sincere, because there are relatively few material advantages to be gained from belief ; in the seventeenth and eighteenth centuries, the case was different, and hypocrisy was more widespread. La critique de la religion fait partie, naturellement, de ces sujets audacieux. ... End page 133, Page count 12. Type pédagogique : Exploitation de l’œuvre intégrale. Malgré l’approche imminente de… Rien n'a plu davantage, dans les Lettres persanes, que d'y trouver, sans y penser, une espèce de roman. 7Montesquieu n’a pas insisté sur ce point ici, mais en général, ces indulgences étaient octroyées aux fidèles moyennant finance : la critique de la corruption de l’Eglise fera également l’objet d’une critique acerbe. Ainsi la tolérance religieuse favoriserait le maintien des valeurs morales, et même permettrait de corriger les « abus » de la religion dominante.Enfin Montesquieu aborde le domaine politique, Il explique que « quand toutes les sectes du monde viendraient s’y rassembler cela ne lui porterait aucun préjudice ». Cependant, les Lettres persanes, d’une manière générale, ne cherchent pas à affirmer l’inutilité de la religion : la critique opérée par Rica et Usbek se veut constructive ; c’est ce que nous chercherons à montrer dans notre étude. Les Jansénistes, fidèles au dogme catholique, qu’ils interprètent dans un sens extrêmement sévère et pessimiste, sont les ennemis jurés des Jésuites. Usbek, en présentant le point de vue du Mahométan - on ne peut être sauvé sans la religion mahométane -, montre à l’aspect relatif de tout dogme. La critique de la religion dans lesLettres Persanesn’a pas uniquement pour objet de faire la satire d’une institution, elle fustige l’intolérance religieuse et s’attaque aussi au dogme en tant que tel. Les citoyens non privilégiés n’ont que « leur travail » pour acquérir « opulence » et « richesses ». En tant que philosophe éclairé, Mon-tesquieu cherche à défendre des idéaux politiques, religieux, sociaux et moraux qu’il regrette de ne pas retrouver dans la … (1721), Corpus Lettre Persane, Aventures De Télémaque, Candide, Lecture analytique : Les Lettres persanes, Lettre CLXI, Montesquieu, Montesquieu : Lettres Persanes, Lettre LXXXIII, Commentaire Littéraire : MONTESQUIEU, Lettres Persanes, « Lettre 101 » 1721, Commentaire Littéraire MONTESQUIEU Lettres Persanes « Lettre 101 » 1721. A l’aide d’exemples empruntés à l’histoire des Perses, Usbek critique les persécutions dont sont victimes les Protestants en France. 9Ibid., § 3. Tous d’abord dans la même lettre Il fait une métaphore entre le prosélytisme et une " maladie épidémique " et Montesquieu associe prosélytisme et intolérance. SOMMAIRE INTRODUCTION I. SATIRE SOCIALE DE L’INSTITUTION RELIGIEUSE, DES RELIGIEUX ET DES FIDELES A. En effet, Montesquieu tout comme Voltaire prônait l’identité religieuse comme étant personnelle et non publique. Elle fonctionne de manière Le « regard étranger », dont Montesquieu donne ici un des premiers exemples éloquents, contribue ainsi à alimenter le relativisme culturel, qu’on devait voir ensuite illustré chez d’autres auteurs du XVIII siècle. Download for print-disabled 064. Nous commençons par Yazd, cette ville milénnaire, mais nous allons aussi parler d'autres destinations dont vous n'avez pas l'habitude de voir dans les … . Mais Montesquieu va plus loin, il s’appuie sur des arguments de bon sens pour montrer à la fois l’absurdité et le danger qu’elles recèlent. M3 - Article. La question de savoir si le suicide peut être défendu moralement ou pas n’intéresse pas Usbek : sa seule préoccupation est de montrer que cette condamnation estabsurded’un point de vue religieux car la Providence ne s’intéresse pas au destin de l’homme particulier - pourquoi, alors, lui dénier cette liberté ? Cependant, les questions purement dogmatiques n’intéressent pas fondamentalement Montesquieu. Ils instituèrent des fêtes en l'honneur des dieux. Hachette in French / français bbbb. 1Montesquieu,Lettres persanes, 1721. Montesquieu à travers usbek affirme que « toutes les religions contiennent des préceptes utiles à la société », c’est-à-dire transmettent des valeurs morales. À travers les lettres qu'ils écrivent à leurs amis persans ou qu'ils s'envoient quand ils ne sont pas ensemble, ils parlent avec humour ou sérieux des coutumes françaises. En effet, Montesquieu tout comme Voltaire prônait l’identité religieuse comme étant personnelle et non publique. Article sur la religion : pp. La critique de la religion y tient une grande place. Ce fut les prémices de la laïcité. Les lettres qu'échangent les Persans plongent le lecteur dans la réalité orientale. Il a voulu rendre eunuque un esclave noir pour le remplacer, mais il s’est enfui. pp. Dans ses Réflexions, il écrit : « Bien loin qu’on pensât à intéresser quelque principe de notre religion, on ne soupçonnait pas même d’imprudence »25. Il dit : "il y a un autre magicien, plus fort que lui [le roi], qui n’est pas moins maître de son esprit qu’il l’est lui-même de celui des autres" Lettre 24. Jean Goldzink,C.L. La Pensee et l'action dans les "Lettres persanes" (Thought and Action in "Lettres persanes") Picard, Bernard. Les "Lettres persanes" est un roman épistolaire de Montesquieu rassemblant la correspondance fictive échangée entre deux voyageurs persans, Usbek et Rica, et leurs amis respectifs restés en Perse. La religion se voit donc reléguée au second rang, ce qui constitue une nouvelle attaque à l’égard de l’Eglise. Critique de la politique et de la religion dans les Lettres persanes et les Lettres philosophiques. Montesquieu, qui se cache derrière l’homme de la prière de la Lettre XLVI, répond : « Je ne sais si je me trompe ; mais je crois que le meilleur moyen pour y parvenir est de vivre dans la société où vous [Dieu] m’avez fait naître, et en bon père dans la famille que vous m’avez donnée »46. Par Ilyas Baktache  •  3 Avril 2016  •  Dissertation  •  1 434 Mots (6 Pages)  •  5 778 Vues, Exposé : la religion dans les lettres persanes. Il réussit à l’égard du Prince, qui se soumit aussitôt et donna l’exemple à ses sujets ».26. Mais les religions elles- mêmes génèrent souvent des superstitions. Mais ce roman par lettres vaut aussi en lui-même, en outre par sa peinture des contradictions déchirant le personnage central d’Usbek : partagé entre ses idées modernistes et sa foi musulmane, il se voit sévèrement condamné par la révolte des femmes de son sérail et le suicide de sa favorite, Roxane. Puisque les Chrétiens n’ont pas de mosquée, raisonne naïvement Usbek, ils devraient être condamnés à des châtiments éternels, ainsi que le prévoit le Coran pour tous ceux qui ne vénèrent pas Allah. Malgré le fait  qu'elle n'existait plus en France, il l'évoque car l'intolérance existe toujours. Lorsqu’Usbek ou Rica s’en prennent à des points particuliers du dogme, c’est pour montrer le ridicule du dogmatisme, et pour montrer les forces qu’il peut inhiber. On en voit le commencement, le progrès, la fin : les divers personnages sont placés dans une chaîne qui les lie. Les questions religieuses se trouvaient au centre du débat politique du XVIIIème siècle. This novel involves a voyage to Europe by two wealthy Persians. - Jede Arbeit findet Leser. Par ce moyen, les religions fidélisent leurs ouailles : c’est la peur qui tenaille, plutôt que la véritable foi, qui encourage les actions morales, ce que Montesquieu dénonce. Autrement dit, le dogme est toujours surajouté, et il faut toujours préférer la réalisation de la justice et de l’amour à l’observation aveugle de lois dictées par le dogme. point suivant. Montesquieu explique aussi que les fidèles sont pieux seulement par soumission et par peur et non par conviction comme le montre le champ lexicale de l’enfer dans la lettre 125 : enfer, épouvante, méchants, peines, menace. Un homme qui a montré qu’il pratique sa religion, par l’utilisation d’un chapelet ou en accomplissant un pèlerinage, n’a rien à craindre. Le divorce étoit permis dans la religion païenne, et il fut défendu aux chrétiens. Déjà, l’ironie contenue dans les propos rapportés par Rica suffit aussi à les condamner. En révoquant l’édit de Nantes, Louis XIV a précipité la ruine de l’artisanat et du commerce français, puisqu’ils étaient aux mains des Protestants, tandis que les pays voisins ont pu profiter du savoir- faire des 300 000 persécutés qui ont été acculés à l’exil : les Huguenots, comme les Guèbres, réputés être de très bons agriculteurs, ont émigré vers la Suisse, la Hollande, l’Angleterre, la Prusse - et notamment Berlin -, qui sont à la France ce que le « Mogol et [les] autres rois des Indes » sont à la Perse. La seule religion qui vaille est celle qui permet de suivre une morale qui propage le bien pour soi et pour les autres. Peter V. Conroy Jr.,Montesquieu revisited, Twayne Publishers, New York 1992. La critique de Montesquieu est d’autant plus forte que la ruine, à la différence de l’exemple donné par Usbek, a effectivement eu lieu. Il montre le cote autoritaire de la mode. Tout d’abord, le prosélytisme est la conséquence d’un raisonnement absurde, comme le montre Usbek dans la Lettre LXXXV : « Celui qui veut me faire changer de religion ne le fait sans doute que parce qu’il ne changerait pas la sienne, quand on voudrait l’y forcer : il trouve donc étrange que je ne fasse pas une chose qu’il ne ferait pas lui-même peut-être pour l’empire du monde »32. Ensuite dans la lettre 29, l'inquisition est un symbole d'intolérance. La critique est d’autant plus acerbe que nos deux Perses, on s’en souvient, sont venus en France pour découvrir de nouvelles mœurs, non pour convertir les Français au mahométisme, tandis que ce Capucin ne s’intéresse à la terre étrangère que dans l’espoir de la voir prochainement conquise au catholicisme ! Rousseau, dans laProfession de Foi du Vicaire savoyard, pose la raison comme seule autorité de la religion. La critique du christianisme occupe une place très importante dans ce livre. Un certain nombre de lettres traite de points du dogmes, qui étaient souvent discutés à l’époque de Montesquieu, et que le regard persan permet d’éclairer d’une lumière nouvelle. Le succès ne se fait pas attendre et, même si l'ouvrage est publié anonymement, il permet rapidement à Montesquieu, alors magistrat, de devenir un écrivain reconnu. Les citoyens non privilégiés n’ont que « leur travail » pour acquérir « opulence » et « richesses ». Dans ce combat de la raison contre la foi, on peut alors se demander s’il reste une place pour la religion. Si Usbek continue d’avoir une attitude déférente envers sa religion dans cette lettre, il n’en reste pas moins que la raison est reconnue comme seule légitime face à la révélation, ici éclipsée. Les effets de cette loi sont d’autant plus pervers que n’ayant pas d’enfants, les membres du clergé doivent être entretenus par la Nation, puisque personne ne peut subvenir à leurs besoins. Descriptors: Characterization, Eighteenth Century Literature, Formal Criticism, French Literature, Moral Values, … On notera qu’Usbek n’hésite pas à extrapoler certaines questions : en ce qui concerne la polygamie, par exemple, il rapporte qu’elle est également prônée par certains courants du christianisme, sans se soucier qu’ils sont plus que minoritaires ! Enfin il souligne que l'unité politique ne suppose nullement l'unité de foi contrairement à ce que pensait Louis XIV. L’absolutisme d’un roi devenu dévot sous l’influence des Jésuites, et plus particulièrement de son confesseur le père Lachaise, conduit à une politique d’intolérancelégale. Les femmes du sérail sont les seuls personnages féminins du roman. La religion dans Les Lettres persanes Le XVIIIe siècle, siècle des Lumières, a apporté des transformations dans divers domaines, particulièrement dans la religion, dont l'autorité se voit critiquée. Au XVIIIème siècle, en France, on avait coutume de croire que celui qui ne prenait pas la religion catholique ne pourrait être sauvé. En même temps, cette stratégie permet de commencer à introduire l’idée d’une religion unique : Usbek manifeste une véritable foi en un avenir où la religion serait le reflet d’une communauté fraternelle : « Il viendra un jour où l’Eternel ne verra sur la terre que de vrai Croyants (…) ; tous les hommes seront étonnés de se voir sous le même étendard »44. Il insiste en revanche sur l’intérêt de religions multiples: il se crée entre une concurrence à qui sera le meilleur entre les fidèles. - D’abord, il démontre par un syllogisme que la pluralité des religions est bénéfique du point de vue moral: plus il y a de religions, plus il y a de rivalités, or chacune cherche à être la meilleure, donc la multiplicité corrige les défauts des unes et des autres. French Rev, 42, 6, 847-864, 69 May. La plupart des fidèles agissent par calcul : dans la lettre LVII23, Usbek rapporte les paroles d’un religieux qui décrit ces Chrétiens avides de gagner le Paradis, mais en faisant le moins d’efforts possible. C'est en Hollande que les Lettres persanes paraissent pour la première fois en 1721. LesLettres persanes, dans et grâce à leur forme séduisante, ont ainsi permis la propagation d’un fond philosophique important, que Montesquieu théorisera dansL’Esprit des Lois. Musulman il est et restera, faisant coexister, comme son Créateur, le respect extérieur et l’affranchissement. Contre les ratiocinations de la Lettre LXIX se posant la question des attributs de Dieu, à laquelle Usbek met un terme en affirmant l’inanité de telles discussions, la Lettre XCVII fait l’apologie d’une religion découlant de préceptes simples. Usbek dénonce également l’opportunisme des fidèles : ils changent d’opinion, en fonction de la situation, de leurs intérêts. D’abord, un thème général orientaliste qui comprend des Apologues ou contes ; la vie dans le sérail ; la religion musulmane (ou mahométane) sous ses deux formes, sunnisme et chiisme ; la politique, c’est-à … Montesquieu s’attaque donc à toutes les formes d’intolérance. Please, subscribe or login to access all content. C’est-à-dire que chacun a le droit d’exercer sa propre religion en étant son propre prêtre. Tous d’abord dans la même lettre Il fait une métaphore entre le prosélytisme et une " maladie épidémique " et Montesquieu associe prosélytisme et intolérance. Tout au long de son œuvre, Montesquieu s’est efforcé de définir la place que doit tenir la religion dans l’organisation politique et sociale : dans les Lettres persanes, le sujet est omniprésent et savamment mis en scène. Texte utilisé publié par les Editions 00h00, Paris 1998. La France était alors une monarchie de droit divin, dont la religion d’Etat était le catholicisme. Il explique que la présence de plusieurs religions dans une même nation a de nombreux avantages dans divers domaine tels que le domaine économique. Le vœu de chasteté prononcé par les ecclésiastiques catholiques contribue lui aussi à la dépopulation : l’abstinence, qui est regardée par les Chrétiens comme une vertu, est moquée par Usbek : « (…) je ne les comprends pas, ne sachant ce que c’est qu’une vertu dont il ne résulte rien »40. Les Flots Châtelaillon, Visite Château Du Plessis-macé, Plan Piste Cyclable 93, Stade Océane Le Havre, Logiest Saint Julien Les Metz, Distance Marseille Toulouse, Visite Château Du Plessis-macé, Crazy Memphis Calories, " /> le pape « Ce magicien s’appelle le pape : tantôt il lui fait croire que trois ne sont qu’un ; que le pain qu’on mange n’est pas du pain, ou que le vin qu’on boit n’est pas du vin, et mille autres choses de cette espèce » ;« C′est une vieille idole qu′on encense par habitude » ; « Il se dit successeur d′un des premiers Chrétiens, qu′on appelle Saint Pierre, et c′est certainement une très riche succession : car il a des trésors immenses et un grand pays sous sa domination » > les évêques « Quand ils sont assemblés, ils font (..… La seule possibilité pour échapper aux problèmes de l’arbitraire des religions, c’est d’adopter une religion dégagée des dogmes, des rituels, des cérémonies spécifiques, pour embrasser une religion universelle. La religion dans les Lettres persanes. Il faut dire que l'auteur se cache derrière le masque de la fiction et fait croire à son lecteur que ce sont là des lettres réelles de deux Persans qu'il expose. CRITIQUE DE LA POLIQUE RELIGIEUSE A. DENONCIATION ET CONDAMNATION DE L’INTOLERANCE ET DU PROSELYTISME B. L’APOLOGIE DE LA TOLERANCE III. Leur séjour à l’étranger dure huit ans. la phrase miroitante de montesquieu dans les "lettres persanes" Users without a subscription are not able to see the full content. Les Catholiques n’ont jamais renoncé à rétablir l’unité religieuse du royaume. Les Jansénistes pensent que l’homme ne peut mériter le salut de son âme par ses actes : la grâce divine n’est accordée qu’à quelques élus. C’est donc un tribunal de justice religieux qui condamne  les hérétiques et prône l’intolérance religieuse. (…) On s’est aperçu que le zèle pour les progrès de la religion est différent de l’attachement qu’on doit avoir pour elle ; et que, pour l’aimer et l’observer, il n’est pas nécessaire de haïr et de persécuter ceux qui ne l’observent pas »36. ils flottent sans cesse entre de fausses espérances et des craintes ridicules ; et au lieu de s’appuyer sur la raison, ils se font des monstres qui les intimident, ou des fantômes qui les séduisent »20. Dans la Lettre LX, ce sont les Juifs qui sont visés pour leur fanatisme et leur intolérance34. Mais quel travail ? Ceci doit bien naturellement être relativisé : la Lettre LXXXV montre que si progrès il y a, il n’est point encore généralisé dans tous les pays, la France et l’Espagne semblant s’obstiner à alimenter une guerre déjà dépassée ailleurs - en l’occurrence, ce contraste constitue une attaque plus virulente encore à l’égard de ces deux pays. ... Dès qu'il ouvrit les yeux pour les connaître, il apprit à les craindre ; et la religion vint adoucir dans les mœurs ce que la nature y avoit laissé de trop rude. L’artisanat, le commerce, les finances, considéré comme les emplois de la société les plus pénibles, mais également  ceux qui contribuent le plus à l’enrichissement général du pays.Ensuite dans le domaine moral. Toute l’habileté de Montesquieu sera de montrer que la foi peut servir la raison. Dans les Lettres CXVI et CXVII, Usbek démontre que certaines rigueurs du dogme conduisent à dépeupler le pays, ce qui est contraire à sa bonne marche, car, selon Usbek, plus un pays a d’âmes, plus il peut être fort économiquement. 34Ibid., Lettre LX, § 2 : « [Les Juifs] font paraître chez les Chrétiens, comme parmi nous, une obstination invincible pour leur religion, qui va jusques à la folie ». Jean Goldzink, La Politique dans les “Lettres persanes”, ouvrage hors-collection des Cahiers de Fontenay, Presses de l’École Normale Supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, 1988. C’est le pouvoir de la religion sur les esprits à cette époque qui est grandement critiqué par Montesquieu. La nouvelle religion qu’Usbek se propose de définir veut donc avant tout préserver la société du désordre moral. Les Lettres persanes, the first major work by Montesquieu, caused a stir in 1721. Pour convaincre son lectorat, Usbek, dans la Lettre LXXXV, montrel’intérêtqu’il peut y avoir à entretenir la multiplicité des religions. Dans les grandes lignes, affirme Usbek, la religion chrétienne et la religion mahométane sont identiques : il assimile le baptême aux ablutions journalières, les jeûnes aux mortifications etc. On notera ici la finesse de l’analyse du Persan : la critique ne s’adresse pas aux Protestants, qui ont su adapter leur dogme aux intérêts de leur communauté : celle-ci est plus riche, plus puissante, plus équilibrée que celle des Catholiques. Year: 1989. Lâ absolutisme dâ un roi devenu dévot sous lâ influence des Jésuites, et plus particulièrement de son confesseur le père Lachaise, conduit à une politique dâ intolérancelégale. Les lettres persanes est un roman épistolaire de Montesquieu publié en 1721. ». C'est le lieu où sont gardées les nombreuses femmes d'Usbek. Lettres persanes, Les Troglodytes (Lettre 12) Exposé type bac. Dans ces lettres sur la dépopulation, il ne s’agit pas pour Usbek de faire un débat sur la question de la chasteté ou sur celle du divorce, il ne s’intéresse qu’aux questionspratiques, par quoi l’on voit que la question religieuse n’est pas traitée de manière ‘isolée’ : elle est considérée dans son rapport avec d’autres problèmes - ici économiques et sociaux. « Today, those who claim to be religious are in the whole sincere, because there are relatively few material advantages to be gained from belief ; in the seventeenth and eighteenth centuries, the case was different, and hypocrisy was more widespread. La critique de la religion fait partie, naturellement, de ces sujets audacieux. ... End page 133, Page count 12. Type pédagogique : Exploitation de l’œuvre intégrale. Malgré l’approche imminente de… Rien n'a plu davantage, dans les Lettres persanes, que d'y trouver, sans y penser, une espèce de roman. 7Montesquieu n’a pas insisté sur ce point ici, mais en général, ces indulgences étaient octroyées aux fidèles moyennant finance : la critique de la corruption de l’Eglise fera également l’objet d’une critique acerbe. Ainsi la tolérance religieuse favoriserait le maintien des valeurs morales, et même permettrait de corriger les « abus » de la religion dominante.Enfin Montesquieu aborde le domaine politique, Il explique que « quand toutes les sectes du monde viendraient s’y rassembler cela ne lui porterait aucun préjudice ». Cependant, les Lettres persanes, d’une manière générale, ne cherchent pas à affirmer l’inutilité de la religion : la critique opérée par Rica et Usbek se veut constructive ; c’est ce que nous chercherons à montrer dans notre étude. Les Jansénistes, fidèles au dogme catholique, qu’ils interprètent dans un sens extrêmement sévère et pessimiste, sont les ennemis jurés des Jésuites. Usbek, en présentant le point de vue du Mahométan - on ne peut être sauvé sans la religion mahométane -, montre à l’aspect relatif de tout dogme. La critique de la religion dans lesLettres Persanesn’a pas uniquement pour objet de faire la satire d’une institution, elle fustige l’intolérance religieuse et s’attaque aussi au dogme en tant que tel. Les citoyens non privilégiés n’ont que « leur travail » pour acquérir « opulence » et « richesses ». En tant que philosophe éclairé, Mon-tesquieu cherche à défendre des idéaux politiques, religieux, sociaux et moraux qu’il regrette de ne pas retrouver dans la … (1721), Corpus Lettre Persane, Aventures De Télémaque, Candide, Lecture analytique : Les Lettres persanes, Lettre CLXI, Montesquieu, Montesquieu : Lettres Persanes, Lettre LXXXIII, Commentaire Littéraire : MONTESQUIEU, Lettres Persanes, « Lettre 101 » 1721, Commentaire Littéraire MONTESQUIEU Lettres Persanes « Lettre 101 » 1721. A l’aide d’exemples empruntés à l’histoire des Perses, Usbek critique les persécutions dont sont victimes les Protestants en France. 9Ibid., § 3. Tous d’abord dans la même lettre Il fait une métaphore entre le prosélytisme et une " maladie épidémique " et Montesquieu associe prosélytisme et intolérance. SOMMAIRE INTRODUCTION I. SATIRE SOCIALE DE L’INSTITUTION RELIGIEUSE, DES RELIGIEUX ET DES FIDELES A. En effet, Montesquieu tout comme Voltaire prônait l’identité religieuse comme étant personnelle et non publique. Elle fonctionne de manière Le « regard étranger », dont Montesquieu donne ici un des premiers exemples éloquents, contribue ainsi à alimenter le relativisme culturel, qu’on devait voir ensuite illustré chez d’autres auteurs du XVIII siècle. Download for print-disabled 064. Nous commençons par Yazd, cette ville milénnaire, mais nous allons aussi parler d'autres destinations dont vous n'avez pas l'habitude de voir dans les … . Mais Montesquieu va plus loin, il s’appuie sur des arguments de bon sens pour montrer à la fois l’absurdité et le danger qu’elles recèlent. M3 - Article. La question de savoir si le suicide peut être défendu moralement ou pas n’intéresse pas Usbek : sa seule préoccupation est de montrer que cette condamnation estabsurded’un point de vue religieux car la Providence ne s’intéresse pas au destin de l’homme particulier - pourquoi, alors, lui dénier cette liberté ? Cependant, les questions purement dogmatiques n’intéressent pas fondamentalement Montesquieu. Ils instituèrent des fêtes en l'honneur des dieux. Hachette in French / français bbbb. 1Montesquieu,Lettres persanes, 1721. Montesquieu à travers usbek affirme que « toutes les religions contiennent des préceptes utiles à la société », c’est-à-dire transmettent des valeurs morales. À travers les lettres qu'ils écrivent à leurs amis persans ou qu'ils s'envoient quand ils ne sont pas ensemble, ils parlent avec humour ou sérieux des coutumes françaises. En effet, Montesquieu tout comme Voltaire prônait l’identité religieuse comme étant personnelle et non publique. Article sur la religion : pp. La critique de la religion y tient une grande place. Ce fut les prémices de la laïcité. Les lettres qu'échangent les Persans plongent le lecteur dans la réalité orientale. Il a voulu rendre eunuque un esclave noir pour le remplacer, mais il s’est enfui. pp. Dans ses Réflexions, il écrit : « Bien loin qu’on pensât à intéresser quelque principe de notre religion, on ne soupçonnait pas même d’imprudence »25. Il dit : "il y a un autre magicien, plus fort que lui [le roi], qui n’est pas moins maître de son esprit qu’il l’est lui-même de celui des autres" Lettre 24. Jean Goldzink,C.L. La Pensee et l'action dans les "Lettres persanes" (Thought and Action in "Lettres persanes") Picard, Bernard. Les "Lettres persanes" est un roman épistolaire de Montesquieu rassemblant la correspondance fictive échangée entre deux voyageurs persans, Usbek et Rica, et leurs amis respectifs restés en Perse. La religion se voit donc reléguée au second rang, ce qui constitue une nouvelle attaque à l’égard de l’Eglise. Critique de la politique et de la religion dans les Lettres persanes et les Lettres philosophiques. Montesquieu, qui se cache derrière l’homme de la prière de la Lettre XLVI, répond : « Je ne sais si je me trompe ; mais je crois que le meilleur moyen pour y parvenir est de vivre dans la société où vous [Dieu] m’avez fait naître, et en bon père dans la famille que vous m’avez donnée »46. Par Ilyas Baktache  •  3 Avril 2016  •  Dissertation  •  1 434 Mots (6 Pages)  •  5 778 Vues, Exposé : la religion dans les lettres persanes. Il réussit à l’égard du Prince, qui se soumit aussitôt et donna l’exemple à ses sujets ».26. Mais les religions elles- mêmes génèrent souvent des superstitions. Mais ce roman par lettres vaut aussi en lui-même, en outre par sa peinture des contradictions déchirant le personnage central d’Usbek : partagé entre ses idées modernistes et sa foi musulmane, il se voit sévèrement condamné par la révolte des femmes de son sérail et le suicide de sa favorite, Roxane. Puisque les Chrétiens n’ont pas de mosquée, raisonne naïvement Usbek, ils devraient être condamnés à des châtiments éternels, ainsi que le prévoit le Coran pour tous ceux qui ne vénèrent pas Allah. Malgré le fait  qu'elle n'existait plus en France, il l'évoque car l'intolérance existe toujours. Lorsqu’Usbek ou Rica s’en prennent à des points particuliers du dogme, c’est pour montrer le ridicule du dogmatisme, et pour montrer les forces qu’il peut inhiber. On en voit le commencement, le progrès, la fin : les divers personnages sont placés dans une chaîne qui les lie. Les questions religieuses se trouvaient au centre du débat politique du XVIIIème siècle. This novel involves a voyage to Europe by two wealthy Persians. - Jede Arbeit findet Leser. Par ce moyen, les religions fidélisent leurs ouailles : c’est la peur qui tenaille, plutôt que la véritable foi, qui encourage les actions morales, ce que Montesquieu dénonce. Autrement dit, le dogme est toujours surajouté, et il faut toujours préférer la réalisation de la justice et de l’amour à l’observation aveugle de lois dictées par le dogme. point suivant. Montesquieu explique aussi que les fidèles sont pieux seulement par soumission et par peur et non par conviction comme le montre le champ lexicale de l’enfer dans la lettre 125 : enfer, épouvante, méchants, peines, menace. Un homme qui a montré qu’il pratique sa religion, par l’utilisation d’un chapelet ou en accomplissant un pèlerinage, n’a rien à craindre. Le divorce étoit permis dans la religion païenne, et il fut défendu aux chrétiens. Déjà, l’ironie contenue dans les propos rapportés par Rica suffit aussi à les condamner. En révoquant l’édit de Nantes, Louis XIV a précipité la ruine de l’artisanat et du commerce français, puisqu’ils étaient aux mains des Protestants, tandis que les pays voisins ont pu profiter du savoir- faire des 300 000 persécutés qui ont été acculés à l’exil : les Huguenots, comme les Guèbres, réputés être de très bons agriculteurs, ont émigré vers la Suisse, la Hollande, l’Angleterre, la Prusse - et notamment Berlin -, qui sont à la France ce que le « Mogol et [les] autres rois des Indes » sont à la Perse. La seule religion qui vaille est celle qui permet de suivre une morale qui propage le bien pour soi et pour les autres. Peter V. Conroy Jr.,Montesquieu revisited, Twayne Publishers, New York 1992. La critique de Montesquieu est d’autant plus forte que la ruine, à la différence de l’exemple donné par Usbek, a effectivement eu lieu. Il montre le cote autoritaire de la mode. Tout d’abord, le prosélytisme est la conséquence d’un raisonnement absurde, comme le montre Usbek dans la Lettre LXXXV : « Celui qui veut me faire changer de religion ne le fait sans doute que parce qu’il ne changerait pas la sienne, quand on voudrait l’y forcer : il trouve donc étrange que je ne fasse pas une chose qu’il ne ferait pas lui-même peut-être pour l’empire du monde »32. Ensuite dans la lettre 29, l'inquisition est un symbole d'intolérance. La critique est d’autant plus acerbe que nos deux Perses, on s’en souvient, sont venus en France pour découvrir de nouvelles mœurs, non pour convertir les Français au mahométisme, tandis que ce Capucin ne s’intéresse à la terre étrangère que dans l’espoir de la voir prochainement conquise au catholicisme ! Rousseau, dans laProfession de Foi du Vicaire savoyard, pose la raison comme seule autorité de la religion. La critique du christianisme occupe une place très importante dans ce livre. Un certain nombre de lettres traite de points du dogmes, qui étaient souvent discutés à l’époque de Montesquieu, et que le regard persan permet d’éclairer d’une lumière nouvelle. Le succès ne se fait pas attendre et, même si l'ouvrage est publié anonymement, il permet rapidement à Montesquieu, alors magistrat, de devenir un écrivain reconnu. Les citoyens non privilégiés n’ont que « leur travail » pour acquérir « opulence » et « richesses ». Dans ce combat de la raison contre la foi, on peut alors se demander s’il reste une place pour la religion. Si Usbek continue d’avoir une attitude déférente envers sa religion dans cette lettre, il n’en reste pas moins que la raison est reconnue comme seule légitime face à la révélation, ici éclipsée. Les effets de cette loi sont d’autant plus pervers que n’ayant pas d’enfants, les membres du clergé doivent être entretenus par la Nation, puisque personne ne peut subvenir à leurs besoins. Descriptors: Characterization, Eighteenth Century Literature, Formal Criticism, French Literature, Moral Values, … On notera qu’Usbek n’hésite pas à extrapoler certaines questions : en ce qui concerne la polygamie, par exemple, il rapporte qu’elle est également prônée par certains courants du christianisme, sans se soucier qu’ils sont plus que minoritaires ! Enfin il souligne que l'unité politique ne suppose nullement l'unité de foi contrairement à ce que pensait Louis XIV. L’absolutisme d’un roi devenu dévot sous l’influence des Jésuites, et plus particulièrement de son confesseur le père Lachaise, conduit à une politique d’intolérancelégale. Les femmes du sérail sont les seuls personnages féminins du roman. La religion dans Les Lettres persanes Le XVIIIe siècle, siècle des Lumières, a apporté des transformations dans divers domaines, particulièrement dans la religion, dont l'autorité se voit critiquée. Au XVIIIème siècle, en France, on avait coutume de croire que celui qui ne prenait pas la religion catholique ne pourrait être sauvé. En même temps, cette stratégie permet de commencer à introduire l’idée d’une religion unique : Usbek manifeste une véritable foi en un avenir où la religion serait le reflet d’une communauté fraternelle : « Il viendra un jour où l’Eternel ne verra sur la terre que de vrai Croyants (…) ; tous les hommes seront étonnés de se voir sous le même étendard »44. Il insiste en revanche sur l’intérêt de religions multiples: il se crée entre une concurrence à qui sera le meilleur entre les fidèles. - D’abord, il démontre par un syllogisme que la pluralité des religions est bénéfique du point de vue moral: plus il y a de religions, plus il y a de rivalités, or chacune cherche à être la meilleure, donc la multiplicité corrige les défauts des unes et des autres. French Rev, 42, 6, 847-864, 69 May. La plupart des fidèles agissent par calcul : dans la lettre LVII23, Usbek rapporte les paroles d’un religieux qui décrit ces Chrétiens avides de gagner le Paradis, mais en faisant le moins d’efforts possible. C'est en Hollande que les Lettres persanes paraissent pour la première fois en 1721. LesLettres persanes, dans et grâce à leur forme séduisante, ont ainsi permis la propagation d’un fond philosophique important, que Montesquieu théorisera dansL’Esprit des Lois. Musulman il est et restera, faisant coexister, comme son Créateur, le respect extérieur et l’affranchissement. Contre les ratiocinations de la Lettre LXIX se posant la question des attributs de Dieu, à laquelle Usbek met un terme en affirmant l’inanité de telles discussions, la Lettre XCVII fait l’apologie d’une religion découlant de préceptes simples. Usbek dénonce également l’opportunisme des fidèles : ils changent d’opinion, en fonction de la situation, de leurs intérêts. D’abord, un thème général orientaliste qui comprend des Apologues ou contes ; la vie dans le sérail ; la religion musulmane (ou mahométane) sous ses deux formes, sunnisme et chiisme ; la politique, c’est-à … Montesquieu s’attaque donc à toutes les formes d’intolérance. Please, subscribe or login to access all content. C’est-à-dire que chacun a le droit d’exercer sa propre religion en étant son propre prêtre. Tous d’abord dans la même lettre Il fait une métaphore entre le prosélytisme et une " maladie épidémique " et Montesquieu associe prosélytisme et intolérance. Tout au long de son œuvre, Montesquieu s’est efforcé de définir la place que doit tenir la religion dans l’organisation politique et sociale : dans les Lettres persanes, le sujet est omniprésent et savamment mis en scène. Texte utilisé publié par les Editions 00h00, Paris 1998. La France était alors une monarchie de droit divin, dont la religion d’Etat était le catholicisme. Il explique que la présence de plusieurs religions dans une même nation a de nombreux avantages dans divers domaine tels que le domaine économique. Le vœu de chasteté prononcé par les ecclésiastiques catholiques contribue lui aussi à la dépopulation : l’abstinence, qui est regardée par les Chrétiens comme une vertu, est moquée par Usbek : « (…) je ne les comprends pas, ne sachant ce que c’est qu’une vertu dont il ne résulte rien »40. Les Flots Châtelaillon, Visite Château Du Plessis-macé, Plan Piste Cyclable 93, Stade Océane Le Havre, Logiest Saint Julien Les Metz, Distance Marseille Toulouse, Visite Château Du Plessis-macé, Crazy Memphis Calories, " />
Le blog de la maison, de la déco et de l'immo

Chah Soliman voulut obliger les Arméniens à quitter le royaume ou à se convertir au mahométisme, ce qui, selon Usbek, aurait ruiné l’artisanat et le commerce des Perses, qui était dans les mains des Arméniens, si la Providence n’avait pas évité ce désastre. Montesquieu lui- même, on l’a dit, s’entoura de formules respectueuses à l’égard de la religion pour échapper à la censure. Selon Usbek, les progrès sont à la fois visibles entre le christianisme et les autres religions et au sein du christianisme, lui- même marqué par de multiples dissensions. The article analyzes "Lettres persanes," by Montesquieu. L’amour qu’on a pour. Montesquieu ne se contente pas de dénoncer ces pratiques. De ce fait, le roman abonde en notations pittoresques, comme par exemple, les dates, référées au calendrier musulman, ou encore la lutte des eunuques pour le pouvoir. A travers cette critique de l'institution religieuse et de ses fidèles, Montesquieu critique également l’intolérance religieuse et fait l’apologie de la présence de plusieurs religions dans un même royaume. Ainsi, la critique de la politique religieuse n’est pas accomplie dans un but purement accusatoire : il ne s’agit pas seulement de dénoncer, il s’agit de montrer qu’une autre politique peut avoir des effets vertueux dans tous les domaines, que ce soit la morale, l’économie ou la politique. Y1 - 1991. On trouve également cette idée dans la Lettre LXVII, au cœur de l’« Histoire d’Aphéridon et d’Astarté » : le conte souligne qu’il est vain de se convertir à une religion qui n’a point de lien avec sa foi originelle. Les disputes entre Jansénistes et Jésuites menaçaient l’ordre dans l’Etat : même si la violence n’était que verbale, les dissensions étaient perceptibles. Mais plus graves sont les conséquences quand elles frappent une communauté toute entière. Rica et Usbek complètent ainsi le tableau de la société française de l’époque, qu’ils esquissent tout au long des lettres : il s’agit ici de décrire l’état d’une religion, afin d’en dénoncer ses abus, ses faiblesses. Article sur la religion : pp. Lettres Persanes, Montesquieu - Roman épistolaire, parcours : Le regard éloigné, Résumé - Duration: 10:03. ... De la Grandeur des Romains et de leur decadence: avec la dissertation sur la politique des Romains dans la religion, Le dialogue de Sylla et d'Eucrate, Lysimaque, L'essai sur le gout, et les Lettres. Les questions politiques constituent le centre de toute l'oeuvre de Montesquieu. Aussi ne sont-ils pas plus fermes dans leur incrédulité que dans leur foi ; ils vivent dans un flux et un reflux qui les portent sans cesse de l’un à l’autre »22. cit., p. 45. Article sur la religion : pp.29-42. ER - Romanowski S. La quête du savoir dans les Lettres Persanes. Dans la lettre CXLIII, Rica se prononce en faveur du respect de la tradition superstitieuse, mais reconnaît l’inefficacité de ces pratiques : « Les hommes sont bien malheureux ! Il faut souligner l’adresse de Montesquieu pour présenter cette thèse : ce n’est pas Usbek, directement, qui fait cette prière ; la pensée de Montesquieu est ici dissimulée derrière «un homme » dont on ne connaît ni l’identité ni la religion. Dans la Lettre LXXVI, Usbek aborde la question du suicide, condamné par la religion chrétienne. Son vocabulaire le trahit, mais il protège Montesquieu et permet au lecteur d’être dépaysé et de susciter l’étonnement chez lui aussi. In: Dix-huitième Siècle, n°21, 1989. Rica explique : « Ceux qui mettent au jour quelque proposition nouvelle sont d’abord appeléshérétiques. Montesquieu donne de nombreux détails sur les moeurs persanes : Usbek et Rica utilisent dans chacune de leurs lettres le calendrier musulman et des termes propres à leur langue qui donnent l'authenticité de la couleur locale. Usbek fustige cette forme d’opposition à la religion car elle n’est pas commandée par la raison, mais par le seul intérêt. Aussi, l'auteur évoque l'incompétence des prêtres et des subordonnés du pape, qui sont ses fidèles serviteurs. La croyance en Dieu doit découler d’actes de moralité. Dans la Lettre XXIX, Rica souligne l’artificialité de la distinction entre hérétiques et orthodoxes. Montesquieu aborde ce problème dans la Lettre LXXXV que nous étudions ci-après. Malgré le fait  qu'elle n'existait plus en France, il l'évoque car l'intolérance existe toujours. Leurs noms font échos aux personnages féminins de Bajazet (Zatime et Zaïre) Le sérail apparaît très vite dans les Lettres persanes et il y revient souvent. Le pouvoir religieux, et plus généralement le pouvoir papal, sont donc fortement critiqués dans cette œuvre. Vår 2016 Il conclut : « Je vois partout le mahométisme, quoique je n’y trouve point Mahomet »42. Leur séjour à l’étranger dure huit ans. La superstition. » Lettre 80 : Lettre sur la justice et les systèmes politiques. L'oeuvre raconte le voyage à Paris de deux Persans, Usbek et Rica. Ainsi, les justifications religieuses des lois de l’Eglise ne sont pas convoquées pour évaluer leur légitimité, car les réponses qu’elle propose sont de caractère discutable. La critique du christianisme occupe une place très importante dans ce livre. La religion (2 lettres) XL (40) Usbek à Ibben Les cérémonies pour la mort, qu’il juge inutiles. Cette dernière a été surprise dans les bras de son amant qui a été tué. Montesquieu dénonce une hiérarchie certaine dans la société française du 18eme siècle : le pape possède un pouvoir important qui lui permet de manipuler le roi, qui lui-même manipule ses sujets. Ils arrivent à faire céder Louis XIV qui, en 1685, révoque l’Edit de Nantes, qui avait jusqu’alors permis aux Protestants d’exercer leur culte librement. Lettres persanes (Edition Intégrale ''Lettres 1 à 161'' - Version Entièrement Illustrée) - Montesquieu Descriptif : Les Lettres persanes est un roman épistolaire de Montesquieu rassemblant la correspondance fictive échangée entre deux voyageurs persans, … La réunion du frère et de la sœur, à la fin de l’anecdote, sous leur loisainte, montre que la seule religion qui vaille est celle du cœur et que, par conséquent, on ne peut jamais se convertir sincèrement à une religion qui diffère en tout point de celle qu’on a vénérée depuis l’enfance. On doit noter que cette Lettre XLVI est la première lettre sur la religion adressée à un laïc ; en outre, on y décèle un changement de ton : Usbek ne s’interroge plus, il affirme. JO - Eighteenth-Century Fiction. La critique de la religion y tient une grande place. Montesquieu établit dans cette œuvre une critique de l'institution religieuse ainsi que de ses fidèles. Une critique de l’institution religieuse (308). Montesquieu donne de nombreux détails sur les moeurs persanes : Usbek et Rica utilisent dans chacune de leurs lettres le calendrier musulman et des termes propres à leur langue qui donnent l'authenticité de la couleur locale. Il ne s’agit alors pas de supprimer les religions parce qu’elles sont empreintes de dogmatisme, mais de chercher les solutions qui pourraient permettre à la religion de devenir une force pour la société. Derrière cet exemple historique tiré de l’histoire de la Perse, se cache une critique de la politique mené e en France au moment où Montesquieu écritLes Lettres persanes. Au total, c’est une véritable satire sociale qui se dégage à travers la critique de l’institution religieuse. Les Protestants sont persécutés : d’abord, ils sont exclus de toutes les charges et de la plupart des professions libérales, puis leur religion devient illégale : ils sont contraints à l’exil s’ils ne veulent pas abjurer leur foi et se convertir au catholicisme30. 5Jeanne et Michel Charpentier,Montesquieu - Lettres persanes, Editions Nathan, Paris 1993, page 31. Approche thématique des Lettres persanes de Montesquieu. Montesquieu veut nous faire comprendre que les fidèles sont pieux et religieux non par foi mais par soumission, . Kristin Skeimo Berge & Sara Helena Bråthen . Everyday low prices on a huge range of new releases and classic fiction. La Lettre XVII prépare une remise en cause progressive de la religion musulmane, et avec elle, de toutes les religions révélées. Il n’existe pas d’instance fiable pouvant garantir l’absence de relativité. Dans L'Esprit des Lois, bien sûr, où il cherche dans toutes les civilisations les fondements des institutions humaines. Ensuite dans la lettre 29, l'inquisition est un symbole d'intolérance. by Lettres Persanes 22 janvier 2020 22 janvier 2020 Rappelons que Montesquieu est issu d’une famille catholique et fut marié à … LaConstitutiondésigne la bulleUnigenitus. Waddico souligne cependant qu’une certaine forme de l’hypocrisie peut s’expliquer par le contexte historique24: la politique d’intolérance menée à l’époque obligeait les sujets à se conformer à un certain modèle de comportement. > le pape « Ce magicien s’appelle le pape : tantôt il lui fait croire que trois ne sont qu’un ; que le pain qu’on mange n’est pas du pain, ou que le vin qu’on boit n’est pas du vin, et mille autres choses de cette espèce » ;« C′est une vieille idole qu′on encense par habitude » ; « Il se dit successeur d′un des premiers Chrétiens, qu′on appelle Saint Pierre, et c′est certainement une très riche succession : car il a des trésors immenses et un grand pays sous sa domination » > les évêques « Quand ils sont assemblés, ils font (..… La seule possibilité pour échapper aux problèmes de l’arbitraire des religions, c’est d’adopter une religion dégagée des dogmes, des rituels, des cérémonies spécifiques, pour embrasser une religion universelle. La religion dans les Lettres persanes. Il faut dire que l'auteur se cache derrière le masque de la fiction et fait croire à son lecteur que ce sont là des lettres réelles de deux Persans qu'il expose. CRITIQUE DE LA POLIQUE RELIGIEUSE A. DENONCIATION ET CONDAMNATION DE L’INTOLERANCE ET DU PROSELYTISME B. L’APOLOGIE DE LA TOLERANCE III. Leur séjour à l’étranger dure huit ans. la phrase miroitante de montesquieu dans les "lettres persanes" Users without a subscription are not able to see the full content. Les Catholiques n’ont jamais renoncé à rétablir l’unité religieuse du royaume. Les Jansénistes pensent que l’homme ne peut mériter le salut de son âme par ses actes : la grâce divine n’est accordée qu’à quelques élus. C’est donc un tribunal de justice religieux qui condamne  les hérétiques et prône l’intolérance religieuse. (…) On s’est aperçu que le zèle pour les progrès de la religion est différent de l’attachement qu’on doit avoir pour elle ; et que, pour l’aimer et l’observer, il n’est pas nécessaire de haïr et de persécuter ceux qui ne l’observent pas »36. ils flottent sans cesse entre de fausses espérances et des craintes ridicules ; et au lieu de s’appuyer sur la raison, ils se font des monstres qui les intimident, ou des fantômes qui les séduisent »20. Dans la Lettre LX, ce sont les Juifs qui sont visés pour leur fanatisme et leur intolérance34. Mais quel travail ? Ceci doit bien naturellement être relativisé : la Lettre LXXXV montre que si progrès il y a, il n’est point encore généralisé dans tous les pays, la France et l’Espagne semblant s’obstiner à alimenter une guerre déjà dépassée ailleurs - en l’occurrence, ce contraste constitue une attaque plus virulente encore à l’égard de ces deux pays. ... Dès qu'il ouvrit les yeux pour les connaître, il apprit à les craindre ; et la religion vint adoucir dans les mœurs ce que la nature y avoit laissé de trop rude. L’artisanat, le commerce, les finances, considéré comme les emplois de la société les plus pénibles, mais également  ceux qui contribuent le plus à l’enrichissement général du pays.Ensuite dans le domaine moral. Toute l’habileté de Montesquieu sera de montrer que la foi peut servir la raison. Dans les Lettres CXVI et CXVII, Usbek démontre que certaines rigueurs du dogme conduisent à dépeupler le pays, ce qui est contraire à sa bonne marche, car, selon Usbek, plus un pays a d’âmes, plus il peut être fort économiquement. 34Ibid., Lettre LX, § 2 : « [Les Juifs] font paraître chez les Chrétiens, comme parmi nous, une obstination invincible pour leur religion, qui va jusques à la folie ». Jean Goldzink, La Politique dans les “Lettres persanes”, ouvrage hors-collection des Cahiers de Fontenay, Presses de l’École Normale Supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, 1988. C’est le pouvoir de la religion sur les esprits à cette époque qui est grandement critiqué par Montesquieu. La nouvelle religion qu’Usbek se propose de définir veut donc avant tout préserver la société du désordre moral. Les Lettres persanes, the first major work by Montesquieu, caused a stir in 1721. Pour convaincre son lectorat, Usbek, dans la Lettre LXXXV, montrel’intérêtqu’il peut y avoir à entretenir la multiplicité des religions. Dans les grandes lignes, affirme Usbek, la religion chrétienne et la religion mahométane sont identiques : il assimile le baptême aux ablutions journalières, les jeûnes aux mortifications etc. On notera ici la finesse de l’analyse du Persan : la critique ne s’adresse pas aux Protestants, qui ont su adapter leur dogme aux intérêts de leur communauté : celle-ci est plus riche, plus puissante, plus équilibrée que celle des Catholiques. Year: 1989. Lâ absolutisme dâ un roi devenu dévot sous lâ influence des Jésuites, et plus particulièrement de son confesseur le père Lachaise, conduit à une politique dâ intolérancelégale. Les lettres persanes est un roman épistolaire de Montesquieu publié en 1721. ». C'est le lieu où sont gardées les nombreuses femmes d'Usbek. Lettres persanes, Les Troglodytes (Lettre 12) Exposé type bac. Dans ces lettres sur la dépopulation, il ne s’agit pas pour Usbek de faire un débat sur la question de la chasteté ou sur celle du divorce, il ne s’intéresse qu’aux questionspratiques, par quoi l’on voit que la question religieuse n’est pas traitée de manière ‘isolée’ : elle est considérée dans son rapport avec d’autres problèmes - ici économiques et sociaux. « Today, those who claim to be religious are in the whole sincere, because there are relatively few material advantages to be gained from belief ; in the seventeenth and eighteenth centuries, the case was different, and hypocrisy was more widespread. La critique de la religion fait partie, naturellement, de ces sujets audacieux. ... End page 133, Page count 12. Type pédagogique : Exploitation de l’œuvre intégrale. Malgré l’approche imminente de… Rien n'a plu davantage, dans les Lettres persanes, que d'y trouver, sans y penser, une espèce de roman. 7Montesquieu n’a pas insisté sur ce point ici, mais en général, ces indulgences étaient octroyées aux fidèles moyennant finance : la critique de la corruption de l’Eglise fera également l’objet d’une critique acerbe. Ainsi la tolérance religieuse favoriserait le maintien des valeurs morales, et même permettrait de corriger les « abus » de la religion dominante.Enfin Montesquieu aborde le domaine politique, Il explique que « quand toutes les sectes du monde viendraient s’y rassembler cela ne lui porterait aucun préjudice ». Cependant, les Lettres persanes, d’une manière générale, ne cherchent pas à affirmer l’inutilité de la religion : la critique opérée par Rica et Usbek se veut constructive ; c’est ce que nous chercherons à montrer dans notre étude. Les Jansénistes, fidèles au dogme catholique, qu’ils interprètent dans un sens extrêmement sévère et pessimiste, sont les ennemis jurés des Jésuites. Usbek, en présentant le point de vue du Mahométan - on ne peut être sauvé sans la religion mahométane -, montre à l’aspect relatif de tout dogme. La critique de la religion dans lesLettres Persanesn’a pas uniquement pour objet de faire la satire d’une institution, elle fustige l’intolérance religieuse et s’attaque aussi au dogme en tant que tel. Les citoyens non privilégiés n’ont que « leur travail » pour acquérir « opulence » et « richesses ». En tant que philosophe éclairé, Mon-tesquieu cherche à défendre des idéaux politiques, religieux, sociaux et moraux qu’il regrette de ne pas retrouver dans la … (1721), Corpus Lettre Persane, Aventures De Télémaque, Candide, Lecture analytique : Les Lettres persanes, Lettre CLXI, Montesquieu, Montesquieu : Lettres Persanes, Lettre LXXXIII, Commentaire Littéraire : MONTESQUIEU, Lettres Persanes, « Lettre 101 » 1721, Commentaire Littéraire MONTESQUIEU Lettres Persanes « Lettre 101 » 1721. A l’aide d’exemples empruntés à l’histoire des Perses, Usbek critique les persécutions dont sont victimes les Protestants en France. 9Ibid., § 3. Tous d’abord dans la même lettre Il fait une métaphore entre le prosélytisme et une " maladie épidémique " et Montesquieu associe prosélytisme et intolérance. SOMMAIRE INTRODUCTION I. SATIRE SOCIALE DE L’INSTITUTION RELIGIEUSE, DES RELIGIEUX ET DES FIDELES A. En effet, Montesquieu tout comme Voltaire prônait l’identité religieuse comme étant personnelle et non publique. Elle fonctionne de manière Le « regard étranger », dont Montesquieu donne ici un des premiers exemples éloquents, contribue ainsi à alimenter le relativisme culturel, qu’on devait voir ensuite illustré chez d’autres auteurs du XVIII siècle. Download for print-disabled 064. Nous commençons par Yazd, cette ville milénnaire, mais nous allons aussi parler d'autres destinations dont vous n'avez pas l'habitude de voir dans les … . Mais Montesquieu va plus loin, il s’appuie sur des arguments de bon sens pour montrer à la fois l’absurdité et le danger qu’elles recèlent. M3 - Article. La question de savoir si le suicide peut être défendu moralement ou pas n’intéresse pas Usbek : sa seule préoccupation est de montrer que cette condamnation estabsurded’un point de vue religieux car la Providence ne s’intéresse pas au destin de l’homme particulier - pourquoi, alors, lui dénier cette liberté ? Cependant, les questions purement dogmatiques n’intéressent pas fondamentalement Montesquieu. Ils instituèrent des fêtes en l'honneur des dieux. Hachette in French / français bbbb. 1Montesquieu,Lettres persanes, 1721. Montesquieu à travers usbek affirme que « toutes les religions contiennent des préceptes utiles à la société », c’est-à-dire transmettent des valeurs morales. À travers les lettres qu'ils écrivent à leurs amis persans ou qu'ils s'envoient quand ils ne sont pas ensemble, ils parlent avec humour ou sérieux des coutumes françaises. En effet, Montesquieu tout comme Voltaire prônait l’identité religieuse comme étant personnelle et non publique. Article sur la religion : pp. La critique de la religion y tient une grande place. Ce fut les prémices de la laïcité. Les lettres qu'échangent les Persans plongent le lecteur dans la réalité orientale. Il a voulu rendre eunuque un esclave noir pour le remplacer, mais il s’est enfui. pp. Dans ses Réflexions, il écrit : « Bien loin qu’on pensât à intéresser quelque principe de notre religion, on ne soupçonnait pas même d’imprudence »25. Il dit : "il y a un autre magicien, plus fort que lui [le roi], qui n’est pas moins maître de son esprit qu’il l’est lui-même de celui des autres" Lettre 24. Jean Goldzink,C.L. La Pensee et l'action dans les "Lettres persanes" (Thought and Action in "Lettres persanes") Picard, Bernard. Les "Lettres persanes" est un roman épistolaire de Montesquieu rassemblant la correspondance fictive échangée entre deux voyageurs persans, Usbek et Rica, et leurs amis respectifs restés en Perse. La religion se voit donc reléguée au second rang, ce qui constitue une nouvelle attaque à l’égard de l’Eglise. Critique de la politique et de la religion dans les Lettres persanes et les Lettres philosophiques. Montesquieu, qui se cache derrière l’homme de la prière de la Lettre XLVI, répond : « Je ne sais si je me trompe ; mais je crois que le meilleur moyen pour y parvenir est de vivre dans la société où vous [Dieu] m’avez fait naître, et en bon père dans la famille que vous m’avez donnée »46. Par Ilyas Baktache  •  3 Avril 2016  •  Dissertation  •  1 434 Mots (6 Pages)  •  5 778 Vues, Exposé : la religion dans les lettres persanes. Il réussit à l’égard du Prince, qui se soumit aussitôt et donna l’exemple à ses sujets ».26. Mais les religions elles- mêmes génèrent souvent des superstitions. Mais ce roman par lettres vaut aussi en lui-même, en outre par sa peinture des contradictions déchirant le personnage central d’Usbek : partagé entre ses idées modernistes et sa foi musulmane, il se voit sévèrement condamné par la révolte des femmes de son sérail et le suicide de sa favorite, Roxane. Puisque les Chrétiens n’ont pas de mosquée, raisonne naïvement Usbek, ils devraient être condamnés à des châtiments éternels, ainsi que le prévoit le Coran pour tous ceux qui ne vénèrent pas Allah. Malgré le fait  qu'elle n'existait plus en France, il l'évoque car l'intolérance existe toujours. Lorsqu’Usbek ou Rica s’en prennent à des points particuliers du dogme, c’est pour montrer le ridicule du dogmatisme, et pour montrer les forces qu’il peut inhiber. On en voit le commencement, le progrès, la fin : les divers personnages sont placés dans une chaîne qui les lie. Les questions religieuses se trouvaient au centre du débat politique du XVIIIème siècle. This novel involves a voyage to Europe by two wealthy Persians. - Jede Arbeit findet Leser. Par ce moyen, les religions fidélisent leurs ouailles : c’est la peur qui tenaille, plutôt que la véritable foi, qui encourage les actions morales, ce que Montesquieu dénonce. Autrement dit, le dogme est toujours surajouté, et il faut toujours préférer la réalisation de la justice et de l’amour à l’observation aveugle de lois dictées par le dogme. point suivant. Montesquieu explique aussi que les fidèles sont pieux seulement par soumission et par peur et non par conviction comme le montre le champ lexicale de l’enfer dans la lettre 125 : enfer, épouvante, méchants, peines, menace. Un homme qui a montré qu’il pratique sa religion, par l’utilisation d’un chapelet ou en accomplissant un pèlerinage, n’a rien à craindre. Le divorce étoit permis dans la religion païenne, et il fut défendu aux chrétiens. Déjà, l’ironie contenue dans les propos rapportés par Rica suffit aussi à les condamner. En révoquant l’édit de Nantes, Louis XIV a précipité la ruine de l’artisanat et du commerce français, puisqu’ils étaient aux mains des Protestants, tandis que les pays voisins ont pu profiter du savoir- faire des 300 000 persécutés qui ont été acculés à l’exil : les Huguenots, comme les Guèbres, réputés être de très bons agriculteurs, ont émigré vers la Suisse, la Hollande, l’Angleterre, la Prusse - et notamment Berlin -, qui sont à la France ce que le « Mogol et [les] autres rois des Indes » sont à la Perse. La seule religion qui vaille est celle qui permet de suivre une morale qui propage le bien pour soi et pour les autres. Peter V. Conroy Jr.,Montesquieu revisited, Twayne Publishers, New York 1992. La critique de Montesquieu est d’autant plus forte que la ruine, à la différence de l’exemple donné par Usbek, a effectivement eu lieu. Il montre le cote autoritaire de la mode. Tout d’abord, le prosélytisme est la conséquence d’un raisonnement absurde, comme le montre Usbek dans la Lettre LXXXV : « Celui qui veut me faire changer de religion ne le fait sans doute que parce qu’il ne changerait pas la sienne, quand on voudrait l’y forcer : il trouve donc étrange que je ne fasse pas une chose qu’il ne ferait pas lui-même peut-être pour l’empire du monde »32. Ensuite dans la lettre 29, l'inquisition est un symbole d'intolérance. La critique est d’autant plus acerbe que nos deux Perses, on s’en souvient, sont venus en France pour découvrir de nouvelles mœurs, non pour convertir les Français au mahométisme, tandis que ce Capucin ne s’intéresse à la terre étrangère que dans l’espoir de la voir prochainement conquise au catholicisme ! Rousseau, dans laProfession de Foi du Vicaire savoyard, pose la raison comme seule autorité de la religion. La critique du christianisme occupe une place très importante dans ce livre. Un certain nombre de lettres traite de points du dogmes, qui étaient souvent discutés à l’époque de Montesquieu, et que le regard persan permet d’éclairer d’une lumière nouvelle. Le succès ne se fait pas attendre et, même si l'ouvrage est publié anonymement, il permet rapidement à Montesquieu, alors magistrat, de devenir un écrivain reconnu. Les citoyens non privilégiés n’ont que « leur travail » pour acquérir « opulence » et « richesses ». Dans ce combat de la raison contre la foi, on peut alors se demander s’il reste une place pour la religion. Si Usbek continue d’avoir une attitude déférente envers sa religion dans cette lettre, il n’en reste pas moins que la raison est reconnue comme seule légitime face à la révélation, ici éclipsée. Les effets de cette loi sont d’autant plus pervers que n’ayant pas d’enfants, les membres du clergé doivent être entretenus par la Nation, puisque personne ne peut subvenir à leurs besoins. Descriptors: Characterization, Eighteenth Century Literature, Formal Criticism, French Literature, Moral Values, … On notera qu’Usbek n’hésite pas à extrapoler certaines questions : en ce qui concerne la polygamie, par exemple, il rapporte qu’elle est également prônée par certains courants du christianisme, sans se soucier qu’ils sont plus que minoritaires ! Enfin il souligne que l'unité politique ne suppose nullement l'unité de foi contrairement à ce que pensait Louis XIV. L’absolutisme d’un roi devenu dévot sous l’influence des Jésuites, et plus particulièrement de son confesseur le père Lachaise, conduit à une politique d’intolérancelégale. Les femmes du sérail sont les seuls personnages féminins du roman. La religion dans Les Lettres persanes Le XVIIIe siècle, siècle des Lumières, a apporté des transformations dans divers domaines, particulièrement dans la religion, dont l'autorité se voit critiquée. Au XVIIIème siècle, en France, on avait coutume de croire que celui qui ne prenait pas la religion catholique ne pourrait être sauvé. En même temps, cette stratégie permet de commencer à introduire l’idée d’une religion unique : Usbek manifeste une véritable foi en un avenir où la religion serait le reflet d’une communauté fraternelle : « Il viendra un jour où l’Eternel ne verra sur la terre que de vrai Croyants (…) ; tous les hommes seront étonnés de se voir sous le même étendard »44. Il insiste en revanche sur l’intérêt de religions multiples: il se crée entre une concurrence à qui sera le meilleur entre les fidèles. - D’abord, il démontre par un syllogisme que la pluralité des religions est bénéfique du point de vue moral: plus il y a de religions, plus il y a de rivalités, or chacune cherche à être la meilleure, donc la multiplicité corrige les défauts des unes et des autres. French Rev, 42, 6, 847-864, 69 May. La plupart des fidèles agissent par calcul : dans la lettre LVII23, Usbek rapporte les paroles d’un religieux qui décrit ces Chrétiens avides de gagner le Paradis, mais en faisant le moins d’efforts possible. C'est en Hollande que les Lettres persanes paraissent pour la première fois en 1721. LesLettres persanes, dans et grâce à leur forme séduisante, ont ainsi permis la propagation d’un fond philosophique important, que Montesquieu théorisera dansL’Esprit des Lois. Musulman il est et restera, faisant coexister, comme son Créateur, le respect extérieur et l’affranchissement. Contre les ratiocinations de la Lettre LXIX se posant la question des attributs de Dieu, à laquelle Usbek met un terme en affirmant l’inanité de telles discussions, la Lettre XCVII fait l’apologie d’une religion découlant de préceptes simples. Usbek dénonce également l’opportunisme des fidèles : ils changent d’opinion, en fonction de la situation, de leurs intérêts. D’abord, un thème général orientaliste qui comprend des Apologues ou contes ; la vie dans le sérail ; la religion musulmane (ou mahométane) sous ses deux formes, sunnisme et chiisme ; la politique, c’est-à … Montesquieu s’attaque donc à toutes les formes d’intolérance. Please, subscribe or login to access all content. C’est-à-dire que chacun a le droit d’exercer sa propre religion en étant son propre prêtre. Tous d’abord dans la même lettre Il fait une métaphore entre le prosélytisme et une " maladie épidémique " et Montesquieu associe prosélytisme et intolérance. Tout au long de son œuvre, Montesquieu s’est efforcé de définir la place que doit tenir la religion dans l’organisation politique et sociale : dans les Lettres persanes, le sujet est omniprésent et savamment mis en scène. Texte utilisé publié par les Editions 00h00, Paris 1998. La France était alors une monarchie de droit divin, dont la religion d’Etat était le catholicisme. Il explique que la présence de plusieurs religions dans une même nation a de nombreux avantages dans divers domaine tels que le domaine économique. Le vœu de chasteté prononcé par les ecclésiastiques catholiques contribue lui aussi à la dépopulation : l’abstinence, qui est regardée par les Chrétiens comme une vertu, est moquée par Usbek : « (…) je ne les comprends pas, ne sachant ce que c’est qu’une vertu dont il ne résulte rien »40.

Les Flots Châtelaillon, Visite Château Du Plessis-macé, Plan Piste Cyclable 93, Stade Océane Le Havre, Logiest Saint Julien Les Metz, Distance Marseille Toulouse, Visite Château Du Plessis-macé, Crazy Memphis Calories,

Articles similaires

Laisser un commentaire


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /var/www/clients/client1/web14/web/wp-content/themes/maisondeco/sections/share-list.php on line 14